Le PIB haut-normand encore au ralenti en 2013

Silvestre Étienne (Insee)

En 2013 le produit intérieur brut (PIB) de la Haute-Normandie est estimé à 51,5 milliards d’euros, soit 2,5 % du PIB métropolitain. En terme de création de richesse, la région se classe au treizième rang des régions métropolitaines. Le PIB en volume est quasi-stable en 2013 (+ 0,2 %), pénalisé par le recul de la production dans l’industrie et l’agriculture.

Insee Flash Haute-Normandie
No 27
Paru le : 04/09/2015

En Haute-Normandie, le PIB par habitant s’élève à 27 864 euros, situant la région au 9e rang des régions métropolitaines. Première région française pour la part de l’industrie dans la valeur ajoutée, la Haute-Normandie compte parmi les régions à la plus forte productivité. Ainsi, depuis 2010, la région se maintient au 4e rang en terme de PIB par emploi, estimé à 73 371 euros cette année.

Le PIB haut-normand croît très faiblement en volume mais diminue en valeur

Le PIB haut-normand progresse de 0,2 % en volume, un taux d’évolution proche du niveau national (+ 0,3 %) et qui positionne la Haute-Normandie au 11e rang des régions métropolitaines (figure 1). Cette quasi-stabilité succède à une année 2012 stable également. Ainsi, malgré une progression soutenue en 2010 (+ 1,6 %) et 2011 (+ 2,1 %), le PIB haut-normand en volume est encore 3,4 % au dessous de son niveau de 2007 (contre 1,8 % au dessus pour la France entière).

Figure_1 – En 2013, le PIB haut-normand est quasiment stable

  • Source : Insee, Comptes régionaux base 2010

L’industrie pénalise fortement l’activité…

Le PIB en valeur recule de 0,4 % en Haute-Normandie en 2013 alors qu’il progresse de 1,1 % au niveau national. La région est la seule à voir cet agrégat reculer. Cette particularité s’explique en grande partie par la contribution négative de l’industrie à la croissance du PIB en valeur dans la région (- 0,6 point contre + 0,1 point au niveau national, figure 2). En particulier, l’économie régionale est particulièrement touchée par les difficultés de la branche cokéfaction-raffinage, en lien avec la fermeture définitive de la raffinerie Pétroplus. La région est en effet fortement spécialisée dans cette branche : 39,7 % de la production nationale et 12,8 % de la production industrielle totale de la région en 2012. De plus, la baisse du prix de la valeur ajoutée dans cette branche conduit à un effet particulièrement fort sur le PIB en valeur.

L’agriculture (- 0,3 point) et la construction (- 0,2 point) ont également un impact négatif sur la croissance du PIB. Seul le tertiaire apporte de la croissance mais moins qu’en France métropolitaine (+ 0,7 point contre + 1,1 point). Ce moindre apport résulte de la place en retrait du tertiaire dans le système productif et d’une plus faible progression de la valeur ajoutée dans le tertiaire marchand (+ 0,2 % contre + 1,0 % au niveau national).

Figure_2 – En 2013, seul le tertiaire contribue à la croissance haut-normande

  • Source : Insee, Comptes régionaux base 2010

… même si la Haute-Normandie demeure la première région industrielle

En 2013, le secteur tertiaire génère 69,1 % de la valeur ajoutée haut-normande, une part prépondérante mais qui reste très sensiblement moins élevée qu’au niveau national (78,4 %). En contrepartie, la Haute-Normandie est la région où la part de l’industrie est la plus élevée (22,4 % de la valeur ajoutée, figure 3), devant la Franche-Comté (21,4 %) et l’Alsace (20,8 %). La part de la construction est de 6,6 % comme dans le reste de la province (deux points de plus qu’en Île-de-France), tandis que celle de l’agriculture est relativement modeste : 1,9 % de la valeur ajoutée contre 2,4 % en province.

Figure 3 – La Haute-Normandie est la région où la part de l’industrie dans la valeur ajoutée est la plus forte - Structure sectorielle de la valeur ajoutée en euros courants en 2013

Unités : %, rang
La Haute-Normandie est la région où la part de l’industrie dans la valeur ajoutée est la plus forte - Structure sectorielle de la valeur ajoutée en euros courants en 2013
Haute-Normandie Province Métropole Rang région
Agriculture 1,9 2,4 1,7 11
Industrie 22,4 16,2 14,0 1
Construction 6,6 6,6 6,0 9
Tertiaire marchand 44,4 49,5 55,6 21
Tertiaire non marchand 24,7 25,3 22,7 16
Ensemble 100,0 100,0 100,0
  • Source : Insee, Comptes régionaux base 2010

Définitions

La valeur ajoutée est égale à la valeur de la production diminuée de celle des produits transformés ou consommés durant le processus de production.

Le produit intérieur brut (PIB) est égal à la somme des valeurs ajoutées des différentes branches d'activité, augmentée des impôts sur les produits et diminuée des subventions sur ces mêmes produits.

Le PIB en valeur (ou à prix courant) somme les valeurs ajoutées évaluées au prix de marché.

Le PIB en volume (ou à prix constant) est corrigé des effets de prix afin de mesurer la croissance économique.