Ille-et-Vilaine : le nouveau périmètre des cantons

Auteur : Sophie Cojean, Insee

Depuis mars 2015, le département d’Ille-et-Vilaine comprend 27 cantons au lieu de 53 auparavant. En conséquence, la population des cantons y est plus homogène et varie désormais entre 30 932 et 45 001 habitants. Sa population est la plus jeune de la région. Les zones de Rennes et Saint-Malo sont les plus densément peuplées. Les cantons de Saint-Malo sont atypiques : ils sont les seuls à perdre de la population entre 2007 et 2012 et possèdent à la fois la part de jeunes la plus faible et celle de personnes âgées la plus importante du département. La périphérie de Rennes présente des indicateurs plus favorables avec un faible taux de pauvreté et un niveau de vie élevé.

Insee Flash Bretagne
No 9
Paru le : 08/09/2015

Le redécoupage des cantons entré en vigueur en mars 2015 a abouti à la création de 27 cantons en Ille-et-Vilaine. Les cantons sont en général composés d’un ensemble de communes. Néanmoins, les trois plus grandes villes (Rennes, Saint-Malo et Fougères) ont été réparties entre plusieurs cantons, les parties communales ainsi divisées étant parfois regroupées avec d’autres communes entières.

Pour rééquilibrer le nombre d’habitants par conseiller départemental, des cantons plus homogènes en termes de population ont été créés. Ainsi, la population des cantons d’Ille-et-Vilaine s’échelonne désormais entre 30 932 (Fougères-1) et 45 001 habitants (Betton).

Les cantons, moins nombreux, sont plus étendus. Ceux d’Antrain, La Guerche-de-Bretagne et Dol-de-Bretagne comprennent le plus de communes (31 chacun) et sont également les plus étendus (supérieurs à 500 km2 pour les deux premiers). Inversement, les cantons regroupant le moins de communes sont bien souvent aussi les moins vastes : Rennes-1 à Rennes-6 (de 4 à 45 km2). La densité de population y est la plus élevée (de 959 à 9 455 hab/km2 en 2012).

Figure_1 – Rennes, sa périphérie et Saint-Malo sont les cantons les plus densément peuplés

  • Source : Insee, recensement de la population 2012

Le plus jeune département breton

Les cantons les plus denses sont aussi les plus peuplés. Ils se situent à Rennes, chef-lieu du département, et dans sa périphérie, ainsi que dans les deux cantons de Saint-Malo. L’Ille-et-Vilaine est le département breton le plus peuplé avec plus d’un million d’habitants. C’est aussi le plus dynamique avec une croissance annuelle moyenne de la population d’1,1 % entre 2007 et 2012, bien supérieure à la moyenne régionale (0,7 %).

La partie ouest de l’Ille-et-Vilaine est la plus active, avec une évolution annuelle moyenne dépassant 1,6 % pour sept de ses cantons. Sur l’ensemble du département, seuls ceux de Saint-Malo perdent de la population (– 0,7 %).

La population d’Ille-et-Vilaine se caractérise par une proportion de personnes âgées plus faible qu’ailleurs (4,1 points de moins que pour les autres départements bretons et inférieure de 1,7 point à la moyenne française). Inversement, sa part de jeunes est supérieure de près de 2 points aux moyennes régionale et nationale. Les deux cantons de Saint-Malo se démarquent de nouveau avec plus d’un quart (26,6 %) de personnes de 65 ans ou plus et la part de jeunes de moins de 20 ans la plus faible du département. Les cantons situés dans la périphérie rennaise sont les plus jeunes. Ceux de Rennes regroupent la part de population active (20 à 64 ans) la plus importante du département (63,3 %).

La périphérie de Rennes tire son épingle du jeu

La principale caractéristique de la population en emploi en Ille-et-Vilaine est une part importante de cadres et de professions intellectuelles supérieures sur Rennes et ses cantons limitrophes : de 15,8 % à Janzé jusqu’à 32,2 % à Betton. La part des ouvriers y est moindre qu’ailleurs (de 12,7 % à Betton jusqu’à 25,3 % à Châteaugiron).

Les territoires de Rennes, Redon et Saint-Malo dépassent les 10 % de chômeurs au sens du recensement (dont 14,5 % pour les cantons rennais), tandis que cette part est inférieure à 7 % dans la 2e couronne rennaise (Montfort-sur-Meu, Melesse, Liffré et Châteaugiron).

La périphérie de Rennes se distingue favorablement avec d’une part des cantons bénéficiant des niveaux de vie les plus élevés du département (plus de 25 000 € par an et par unité de consommation sur Bruz) et d’autre part les taux de pauvreté les plus faibles (entre 5 % et 7 %). En revanche, sur l'ensemble des six cantons de Rennes, le taux de pauvreté est le plus élevé (16 %).

Figure 2 – Des indicateurs très favorables pour les cantons de la périphérie rennaise

Population des nouveaux cantons et caractéristiques de la population
Des indicateurs très favorables pour les cantons de la périphérie rennaise
Cantons de l'Ille-et-Vilaine Nombre de communes Population 2012 Évolution annuelle moyenne 2007-2012 (en %) Moins de 20 ans (en %) 65 ans ou plus (en %) Chômeurs (en %) Cadres, professions intellectuelles supérieures dans la population en emploi (en %) Ouvriers dans la population en emploi (en %) Taux de pauvreté (en %) Niveau de vie médian (en € par UC)
Antrain 31 35 616 1,6 27,0 18,1 7,8 9,1 35,0 9 19 001
Bain-de-Bretagne 20 31 295 1,5 30,0 13,8 7,3 10,4 35,0 9 19 177
Betton 6 45 001 1,6 25,1 15,2 7,5 32,2 12,7 5 25 040
Bruz 5 39 383 1,9 27,2 12,8 8,8 21,5 19,3 7 22 319
Châteaugiron 14 37 414 1,6 29,9 11,8 6,5 17,8 25,3 5 21 617
Combourg 26 31 338 2,0 28,4 16,3 8,7 12,3 30,7 11 19 274
Dol-de-Bretagne 31 42 102 1,7 25,6 18,6 9,8 7,6 34,3 12 18 657
Fougères-1 20 30 932 0,6 25,6 19,2 8,7 9,4 35,3 10 18 969
Fougères-2 18 32 476
La Guerche-de-Bretagne 31 40 345 1,1 28,3 18,1 7,1 7,4 39,4 9 18 882
Guichen 16 32 662 2,5 29,5 13,0 7,8 12,7 29,7 7 20 402
Janzé 10 36 779 1,2 28,8 12,1 7,1 15,8 24,3 6 21 335
Liffré 9 32 579 1,2 29,2 12,1 6,5 24,2 18,8 5 22 674
Melesse 15 32 032 1,7 30,0 11,2 6,8 18,8 19,3 6 21 936
Montauban-de-Bretagne 24 32 811 2,0 29,1 15,4 7,5 9,6 32,2 8 19 448
Montfort-sur-Meu 15 36 073 1,5 28,7 14,2 6,9 13,5 27,2 7 20 414
Redon 16 35 608 0,8 25,6 18,7 12,7 9,5 36,4 13 18 526
Rennes-1 1 38 823 0,7 23,1 13,6 14,5 28,3 19,9 16 20 155
Rennes-2 1 39 388
Rennes-3 2 43 994
Rennes-4 1 36 971
Rennes-5 2 39 916
Rennes-6 (n°23) 2 43 079
Le Rheu 9 38 275 1,6 26,7 13,6 7,6 17,9 21,8 6 21 549
Saint-Malo-1 5 41 951 – 0,7 20,3 26,6 12,6 14,7 23,9 11 20 316
Saint-Malo-2 (n°26) 8 42 932
Vitré 22 38 126 0,9 27,3 15,2 7,7 10,2 36,7 8 19 520
Ille-et-Vilaine 353 1 007 901 1,1 26,0 15,8 9,9 17,7 26,2 10 20 280
Bretagne 1 270 3 237 097 0,7 24,2 19,3 10,8 14,1 28,5 11 19 797
France métropolitaine 36 552 63 375 971 0,5 24,4 17,5 12,7 17,1 21,4 14 19 786
  • Note : les cantons peuvent être composés de communes entières et/ou de fraction(s) communale(s)
  • Source : Insee, recensements de la population, FiLoSoFi

Encadrés

Les nouveaux cantons

Depuis mars 2015, le canton est la circonscription électorale où sont élus les conseillers départementaux. En effet, la loi du 17 mai 2013 a instauré l’élection des membres des conseils départementaux (les anciens conseils généraux). Afin de garantir la parité, un homme et une femme sont élus dans chaque canton au scrutin majoritaire binominal paritaire. Afin d’offrir une meilleure égalité des citoyens devant le suffrage universel, les cantons ont été redécoupés et comprennent à présent un nombre d’habitants homogène.

Méthode

Les plus grandes communes ont été scindées en plusieurs cantons, les parties communales étant parfois regroupées avec d’autres communes entières. Les fractions communales ne respectent pas exactement le contour des iris (Ilots Regroupés pour l’Information Statistique). C’est pourquoi les comparaisons statistiques se limitent essentiellement ici aux cantons composés de communes entières et à des regroupements de cantons pour ceux concernés par les fractions communales.

Pour en savoir plus

Les populations légales 2012 des nouveaux cantons - découpage 2015 / Insee

Décret n° 2014-177 du 18 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département d'Ille-et-Vilaine

Moins de pauvreté et d'inégalités de revenus entre les ménages et entre les territoires / Laurent Auzet, Alain Maillochon. - Dans : Insee Analyses Bretagne ; n° 20 (2015, juil.). - 4p.