Morbihan : le nouveau périmètre des cantons

Auteur : Sophie Cojean, Insee

Depuis mars 2015, le département du Morbihan comprend 21 cantons au lieu de 42 auparavant. En conséquence, la population des cantons morbihannais est plus homogène et varie désormais entre 28 948 et 41 613 habitants. Les cantons du littoral sont les plus densément peuplés et bénéficient généralement d’une importante augmentation de population sur la période 2007-2012. La part de cadres y est plus élevée et le niveau de vie supérieur à la moyenne départementale. Avec des indicateurs moins favorables, les cantons de Lorient font exception.

Insee Flash Bretagne
No 10
Paru le : 08/09/2015

Le redécoupage des cantons entré en vigueur en mars 2015 a abouti à la création de 21 cantons morbihannais. Les cantons sont en général composés d’un ensemble de communes. Néanmoins, les deux plus grandes villes (Lorient et Vannes) ont été réparties entre plusieurs cantons, les parties communales ainsi divisées étant parfois regroupées avec d’autres communes entières.

Pour rééquilibrer le nombre d’habitants par conseiller départemental, des cantons plus homogènes en termes de population ont été créés. Ainsi, la population des cantons morbihannais varie désormais entre 28 948 (Lanester) et 41 613 habitants (Hennebont).

Les cantons sont par ailleurs moins nombreux et plus étendus. Ceux de Ploërmel et Gourin comprennent le plus de communes (respectivement 32 et 29). Ils sont également les plus vastes (784 et 1 039 km2), tandis que les autres cantons ne dépassent pas les 600 km2. Gourin est le canton le moins densément peuplé (33 hab/km2) alors qu’aucun autre canton n’a une densité inférieure à 50 hab/km2.

À l’opposé, deux cantons ne regroupent qu’une fraction de commune : Lorient-1 et Vannes-1. Ce sont les moins étendus (respectivement 9 et 19 km2) avec la densité de population la plus élevée (3 483 et 1 689 hab/km2 en 2012).

Figure_1 – Forte densioté de population le long du littoral

  • Source : Insee, recensement de la population 2012

La côte morbihannaise a le vent en poupe

Les cantons les plus denses sont situés le long du littoral, de Guidel à Séné. Les autres cantons du département ne dépassent pas 90 hab/km2.

Entre 2007 et 2012, la croissance annuelle moyenne de la population morbihannaise (+ 0,8 %) est légèrement plus importante qu’au niveau régional (+ 0,7 %). Le littoral enregistre les plus fortes évolutions, essentiellement dans la zone de Vannes et la périphérie est de Lorient. À l’inverse, les cantons de Lanester, Lorient et Plœmeur subissent une baisse de population.

Le Morbihan se caractérise par une population plus âgée qu’aux niveaux régional et national. Ainsi, la part départementale des personnes âgées de 65 ans ou plus est de 20,5 %, tandis que celle des moins de 20 ans est de 23,5 % (respectivement 17,5 % et 24,4 % pour la France métropolitaine). Le centre morbihannais est la zone la moins âgée du département, la proportion des 65 ans ou plus étant plus importante au nord et sur le littoral. Quiberon est le canton avec la part la plus importante de personnes âgées (26,3 %) et la plus faible de jeunes (19,2 %).

Lorient ne bénéficie pas de l’attirance pour le littoral

La principale caractéristique de la population en emploi du Morbihan est une part d’ouvriers importante loin du littoral. Les cadres et professions intellectuelles supérieures se concentrent sur la côte. Seule exception, le canton de Guer, qui bénéficie de l’attractivité de Rennes. Le canton de Plœmeur, limitrophe à Lorient, est le canton avec à la fois la proportion la plus forte de cadres et professions intellectuelles supérieures (19,4 %) et la plus faible part d’ouvriers (19,4 % également).

La proportion de chômeurs (au sens du recensement) est plus élevée dans le département qu’au niveau régional (11,4 % contre 10,8 %). Elle atteint 16,8 % sur la zone de Lorient, tandis que Moréac se distingue avec seulement 8,4 % de chômeurs. Le canton de Plœmeur apparaît comme le plus favorisé avec une part de chômeurs inférieure à 10 %, le plus faible taux de pauvreté (6 %) et le niveau de vie médian le plus élevé (23 000 € par an et par unité de consommation).

Les cantons de Lorient possèdent le taux de pauvreté le plus important (18 %), bien supérieur à ceux de Vannes, du département et de la région (11 %) et du niveau national (14 %). Le niveau de vie médian de Lorient (17 923 €) est également inférieur à ceux de ces mêmes territoires de comparaison (tous aux alentours de 20 000 €).

Figure 2 – La grande majorité des cantons du littoral combine dynamisme démographique et niveau de vie relativement élevé

Population des nouveaux cantons et caractéristiques de la population
La grande majorité des cantons du littoral combine dynamisme démographique et niveau de vie relativement élevé
Cantons du Morbihan Nombre de communes Population 2012 Évolution annuelle moyenne 2007-2012 (en %) Moins de 20 ans (en %) 65 ans ou plus (en %) Chômeurs (en %) Cadres, professions intellectuelles supérieures dans la population en emploi (en %) Ouvriers dans la population en emploi (en %) Taux de pauvreté (en %) Niveau de vie médian (en € par UC)
Auray 7 30 864 1,3 23,4 21,6 12,5 13,7 25,6 11 19 932
Gourin 29 34 454 0,1 21,2 25,4 11,6 6,6 38,3 15 18 000
Grand-Champ 19 35 785 1,5 26,6 17,6 9,0 7,4 36,0 10 19 068
Guer 26 39 396 0,6 24,5 19,3 10,2 11,3 38,1 11 18 838
Guidel 11 38 907 1,0 25,4 17,0 9,2 11,5 29,8 8 20 164
Hennebont 6 41 613 1,5 24,1 19,4 11,5 11,1 30,9 10 19 779
Lanester 2 28 948 – 0,3 24,1 20,2 13,2 9,7 33,3 13 18 850
Lorient-1 1 29 813 – 0,2 21,6 19,5 16,8 15,6 29,9 18 17 923
Lorient-2 2 30 116
Moréac 24 33 600 1,1 25,0 18,9 8,4 6,3 40,6 10 18 857
Muzillac 15 31 971 1,9 23,7 21,2 9,7 7,9 33,0 11 19 357
Ploemeur 3 34 760 – 0,5 20,0 25,4 9,9 19,4 19,4 6 23 006
Ploërmel 32 39 746 0,9 23,9 22,0 10,1 7,9 38,6 13 18 640
Pluvigner 11 35 320 2,2 26,5 16,7 9,6 9,2 32,5 9 19 574
Pontivy 16 41 347 0,8 23,9 20,1 10,1 9,2 36,8 11 19 328
Questembert 16 32 382 2,3 27,0 17,1 10,9 8,5 35,7 10 19 075
Quiberon 16 35 641 0,4 19,2 26,3 12,7 10,8 24,5 10 20 246
Séné 11 36 037 1,4 21,2 25,0 10,7 13,9 22,4 8 21 770
Vannes-1 1 31 542 0,6 23,4 19,2 12,9 18,1 21,0 11 21 054
Vannes-2 10 37 759
Vannes-3 6 32 371
Morbihan 261 732 372 0,8 23,5 20,5 11,4 11,7 30,7 11 19 609
Bretagne 1 270 3 237 097 0,7 24,2 19,3 10,8 14,1 28,5 11 19 797
France métropolitaine 36 552 63 375 971 0,5 24,4 17,5 12,7 17,1 21,4 14 19 786
  • Note : les cantons peuvent être composés de communes entières et/ou de fraction(s) communale(s)
  • Source : Insee, recensements de la population, FiLoSoFi

Encadrés

Les nouveaux cantons

Depuis mars 2015, le canton est la circonscription électorale où sont élus les conseillers départementaux. En effet, la loi du 17 mai 2013 a instauré l’élection des membres des conseils départementaux (les anciens conseils généraux). Afin de garantir la parité, un homme et une femme sont élus dans chaque canton au scrutin majoritaire binominal paritaire. Afin d’offrir une meilleure égalité des citoyens devant le suffrage universel, les cantons ont été redécoupés et comprennent à présent un nombre d’habitants homogène.

Méthode

Les plus grandes communes ont été scindées en plusieurs cantons, les parties communales étant parfois regroupées avec d’autres communes entières. Les fractions communales ne respectent pas exactement le contour des iris (Ilots Regroupés pour l’Information Statistique). C’est pourquoi les comparaisons statistiques se limitent essentiellement ici aux cantons composés de communes entières et à des regroupements de cantons pour ceux concernés par les fractions communales.

Pour en savoir plus

Les populations légales 2012 des nouveaux cantons - découpage 2015 / Insee

Décret n° 2014-215 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Morbihan

Moins de pauvreté et d'inégalités de revenus entre les ménages et entre les territoires / Laurent Auzet, Alain Maillochon. - Dans : Insee Analyses Bretagne ; n° 20 (2015, juil.). - 4p.