Nowcasting du taux de pauvreté par la micro-simulation

Maëlle Fontaine, Juliette Fourcot

Chaque année, l'Insee publie en septembre N+2 les principaux indicateurs de pauvreté et de niveau de vie relatifs à l'année N. Ce délai n'est pas satisfaisant pour répondre à la demande sociale des utilisateurs de ces indicateurs (médias, décideurs publics). Ces 21 mois entre la fin de l'année considérée et la publication du taux de pauvreté sont pour les trois quarts environ dus au temps de recueil des données fiscales et sociales, et pour un quart environ liés aux appariements statistiques qui permettent de produire l'enquête Revenus Fiscaux et Sociaux (ERFS). L'exercice de nowcasting consiste à produire plus précocement (à l'automne N+1) un indicateur du taux de pauvreté de l'année N. La méthode envisagée pour cet exercice est celle de la micro-simulation, qui reconstitue le niveau de vie des individus en imputant sur barèmes les prestations et les prélèvements, ce qui permet de tenir compte de modifications légales de ces dispositifs. L'exercice est basé sur le modèle Ines (Insee-Drees), qui permet de simuler la majorité des législations socio-fiscales françaises à partir de 1990, sur la base de n'importe quel millésime de l'ERFS. Si la micro-simulation rend possible cet objectif, il reste à mesurer la qualité des indicateurs précoces ainsi produits. L'enjeu de ce document de travail est donc de comparer, sur des périodes passées, les résultats qui auraient été délivrés par la micro-simulation à ceux qui ont réellement été diffusés à partir de l'ERFS, avant de se prononcer sur la pertinence du nowcasting par micro-simulation. Pour ce travail, des informations fiscales qui n'auraient pas été disponibles en conditions réelles ont été utilisées.

Documents de travail
No F1506
Paru le : 22/12/2015