En Basse-Normandie, trois emplois salariés marchands sur dix dépendent de l’Île-de-France

Jérôme Marajda, Insee

En Basse-Normandie, en 2011, près de la moitié des emplois salariés du secteur marchand dépend d’un centre de décision extérieur à la région. La majorité de ces emplois est contrôlée par l’Île-de-France, qui concentre la plupart des sièges sociaux et têtes de groupe nationaux. La dépendance externe croît fortement avec la taille de l’entreprise et varie selon le secteur d’activité. Parallèlement, des entreprises bas-normandes se sont aussi développées en dehors de la région.

En Basse-Normandie, en 2011, 128 000 salariés du secteur marchand travaillent dans un établissement dépendant d’un centre de décision extérieur à la région. Cette dépendance externe représente près de la moitié de l’emploi salarié marchand régional (46 %), situant la Basse-Normandie dans une position médiane parmi les régions métropolitaines. Pour 23 000 de ces salariés, le centre de décision est même extérieur à la France. Cette dépendance étrangère concerne 8 % de l’emploi salarié marchand régional. La dépendance vis-à-vis d’un centre de décision extérieur peut fragiliser l’emploi local dans des entreprises structurées en groupe cherchant à optimiser leur organisation. Mais la présence d’investisseurs extérieurs crée de l’activité, reflète une certaine attractivité du territoire et favorise le développement de l’économie locale.

Une dépendance principalement francilienne

En Basse-Normandie comme pour les autres régions de province, la dépendance externe de l’emploi des établissements implantés est principalement francilienne. En 2011, parmi les 128 000 emplois dépendant de l’extérieur, 77 200, soit six sur dix, se rattachent à une entreprise dirigée depuis l’Île-de-France. La région parisienne contrôle ainsi 28 % de l’emploi bas-normand, principalement par le canal de grandes entreprises françaises.

En outre, 27 500 emplois dépendent d’une entreprise dont le siège ou la tête de groupe sont situés dans une autre région métropolitaine. La province contrôle ainsi 10 % de l’emploi bas-normand. Ce sont surtout des emplois dans les services et l’industrie, à proportion équivalente. La Bretagne et les Pays de la Loire sont les deux premiers investisseurs de province, contrôlant respectivement 5 600 et 5 400 emplois.

Les 23 000 emplois dépendant d’une entreprise étrangère sont majoritairement des emplois industriels (hors agro-alimentaire), dont un tiers dans le seul secteur automobile-poids lourds via des entreprises comme AB Volvo (Suède), Bosch (Allemagne) ou encore Gestamp Automoción (Espagne). La dépendance étrangère reste surtout européenne : pour sept sur dix de ces emplois, le centre de décision est situé au sein de l’Union Européenne. Cependant, le premier investisseur étranger dans l’économie régionale sont les États-Unis, avec 4 200 emplois contrôlés. Viennent ensuite la Suède (3 400 emplois) et l’Allemagne (3 300 emplois), les autres pays contrôlant chacun 2 000 emplois ou moins.

figure_1 – En Basse-Normandie, en 2011, près de la moitié des emplois dépend d’un centre de décision situé hors de la région

Unité: Nombre, %
En Basse-Normandie, en 2011, près de la moitié des emplois dépend d’un centre de décision situé hors de la région
Nombre de Salariés travaillant
En Basse-Normandie Part en % Dans une autre région métropolitaine
Salariés liés à un centre de décision situé En Basse-Normandie 151 000 54 26 900
En dehors de la Basse-Normandie 128 000 46
dont 105 000 dans une entreprise ou un groupe français non régional dont 38
dont 23 000 dans une entreprise ou un groupe étranger dont 8
Ensemble 279 000 100
  • source : Insee, Clap - LifiUS 2011

Une dépendance croissante avec la taille de l’entreprise

La dépendance externe est liée à la taille de l’entreprise . La quasi-totalité de l’emploi des grandes entreprises implantées dans la région est contrôlée depuis l’extérieur. Une seule grande entreprise est autonome en Basse-Normandie : Agrial. Cette dépendance est moins forte mais reste majoritaire pour les entreprises de taille intermédiaire (ETI), concernant deux tiers des emplois. Elle devient faible pour les petites et moyennes entreprises (PME) et elle est marginale pour les micro-entreprises.

Au sein de la dépendance externe, la dépendance étrangère est, elle aussi, liée à la taille de l’entreprise, mais différemment. En Basse-Normandie comme ailleurs en province, l’emploi des grandes entreprises reste essentiellement sous contrôle national (surtout francilien), et celui des PME, sous contrôle local. C’est pour les entreprises de taille intermédiaire (ETI) que l’emploi dépend le plus de centres de décision étrangers. Pour les ETI, en effet, 20 % de l’emploi des établissements implantés dans la région est dirigé depuis l’étranger (28 % pour la province).

figure_2 – Dépendance des emplois selon la taille de l’entreprise en Basse-Normandie

en %
Dépendance des emplois selon la taille de l’entreprise en Basse-Normandie
Basse-Normandie, emplois dépendants Province, emplois dépendants Basse-Normandie, emplois dépendant de l'étranger Province, emplois dépendant de l'étranger
GE 96,8 95,5 12,1 13,6
ETI 66,3 66,7 19,1 28,4
PME 8,7 8,8 1,5 3,0
Ensemble 45,7 46,1 8,2 11,6
  • Note de lecture :En Basse-Normandie en 2011, concernant l’emploi des établissements implantés dans la région relevant d’une grande entreprise, 96 % dépend d’un centre de décision extérieur à la région, et pour 14 %, celui-ci est localisé à l’étranger.
  • source : Insee, Clap - LifiUS 2011

figure_2 – Dépendance des emplois selon la taille de l’entreprise en Basse-Normandie

Une dépendance variable selon l’activité

En 2011, parmi les établissements implantés en Basse-Normandie, six secteurs d’activité se distinguent par une dépendance externe plus forte qu’en moyenne (de 60 % à 90 % des emplois).

Pour deux secteurs industriels, la dépendance étrangère est très forte : la fabrication de matériels de transports (43 % des emplois) et celle d’équipements électriques, électroniques, informatiques et de machines (25 % des emplois). À forte intensité capitalistique, ces deux secteurs sont plutôt structurés par des firmes multinationales.

À l’opposé, pour quatre autres secteurs d’activité la forte dépendance reste nationale, principalement francilienne : énergie, eau et gestion des déchets, transport et entreposage, information et communication, finance et assurance. Ces secteurs relèvent essentiellement de grands groupes français (La Poste, SNCF, EDF, France Telecom 2 , Veolia, GDF Suez … ) pour des raisons stratégiques ou historiques.

Figure_3 – Six secteurs d’activité particulièrement dépendants

  • source : Insee, Clap - LifiUS 2011

Un contrôle bas-normand de proximité

L’ouverture de la Basse-Normandie est bilatérale. Des entreprises ou des groupes locaux se sont significativement implantés au-delà de la région. Citons les deux groupes Maîtres laitiers du Cotentin et Agrial, qui ont su valoriser le potentiel agro-alimentaire de la région. Plus généralement, les entreprises dont la tête de groupe ou le siège sont bas-normands contrôlent, en 2011, 26 900 emplois dans les autres régions. Ainsi, 15 %, de l’emploi contrôlé par les entreprises locales est situé dans une autre région, ce qui place la Basse-Normandie dans une position médiane pour ce ratio parmi les régions métropolitaines. Ces emplois sont essentiellement concentrés sur les départements limitrophes et la région francilienne. La première région d’implantation est la Haute-Normandie (4 600 emplois). Suivent les Pays de la Loire et l’Île-de-France, avec 3 900 et 3 500 emplois, puis la Bretagne avec 2 600 emplois.

Champ de l’étude 

Pour l’emploi, sont retenus les postes salariés du secteur principalement marchand, hors administration publique, intérim et agriculture.

Définitions

Centre de décision : Si l’entreprise ne possède qu’un seul établissement, alors cet établissement constitue le centre de décision de l’entreprise. Sinon, parmi ses établissements, l’entreprise définit un établissement principal qui sera siège social.

Si l’entreprise n’appartient pas à un groupe, ce siège social constitue le centre de décision de l’entreprise. Si on est en présence d’un groupe, le centre de décision est le siège social de l’entreprise qui contrôle toutes les autres (tête de groupe).

Emplois dépendants (de l’extérieur) :

Pour une région, ce sont les emplois des établissements implantés relevant d’un centre de décision extérieur à la région, c’est-à-dire relevant d’une entreprise dont la tête de groupe ou le siège social est localisé en dehors de la région.

Dépendance externe, dépendance étrangère :

Pour une région, la dépendance externe qualifie le rattachement d’un emploi à un centre de décision extérieur, localisé en France ou à l’étranger. La dépendance étrangère qualifie le rattachement à un centre de décision localisé à l’étranger.