Urbain, périurbain, rural : ralentissement de l'extension des surfaces habitées d'ici 2020

Véronique Bruniaux, Rémy Capot, Claire Warzee

Les ménages toujours plus nombreux entretiennent une demande de logement croissante. Ainsi, entre 1998 et 2009, ce sont chaque année dans la région près de 900 hectares qui se transforment en de nouvelles zones habitées, essentiellement résidentielles. Les grandes agglomérations et les zones périurbaines se partagent à part égale 90 % de cette extension des zones habitées. À l'horizon 2020, sous l'effet d'une démographie moins dynamique et d'une densification de l'habitat, l'extension des surfaces habitées devrait se réduire presque de moitié sur l'ensemble du territoire régional.

Publications grand public
Pages de Profils – No 130
Paru le : 28/05/2013