La Basse-Normandie peu touchée par la suroccupation des logements

Emeric MARGUERITE

Avec 3,4 % de ses logements en situation de suroccupation, la Basse-Normandie fait partie des régions les moins affectées par cette dimension du mal-logement. La diminution du nombre de personnes par ménage a entrainé une baisse de ce phénomène de suroccupation des logements bas-normands au cours des dix dernières années.

E pour Cent
No 66
Paru le : 24/06/2013