Freins à la mobilité des jeunes Réunionnais en 2012 - Six jeunes sur dix prêts à tenter une expérience de mobilité en Métropole

Fabre Édouard

C'est vers 18-19 ans, au moment où ils terminent leur cursus secondaire ou entament des études supérieures, que les Réunionnais seraient les plus mobiles. Ils expriment plus souvent leur désir de partir pour poursuivre des études ou trouver un emploi en France métropolitaine. Avant, c'est trop tôt. La famille l'envisage rarement et l'enfant lui-même n'a pas achevé sa formation. Après 20 ans, l'entrée dans la vie active, la vie en couple et la naissance d'enfant rendent la mobilité plus difficile à envisager. Elle est alors vécue comme une séparation.