Grand Arles : des difficultés à surmonter, des atouts à exploiter

Jean-Jacques Arrighi, Marjorie Martin, Insee Provence-Alpes-Côte d'Azur

À cheval sur deux régions, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Languedoc-Roussillon, le Grand Arles, vaste territoire de 1 800 km², couvre plus du tiers de la surface des Bouches-du-Rhône. Son environnement unique et fragile est soumis à de fortes contraintes. D'une part, les parcs naturels régionaux, de Camargue au sud-ouest et des Alpilles au nord-est, couvrent près de 60 % de sa superficie. D'autre part, plus de la moitié de sa population vit en zone inondable. Faiblement dynamique dans les années 90, le Grand Arles retrouve depuis le début des années 2000 la progression démographique qu'il avait connue au cours des années 80 : ce territoire a gagné 8 000 habitants entre 1999 et 2009, dont plus de la moitié grâce à un solde migratoire positif. Les départs se font principalement à destination des aires urbaines de Montpellier, Nîmes et Avignon. Les arrivées proviennent notamment des aires urbaines de Marseille-Aix-en-Provence et de Paris et profitent plus particulièrement aux communes gardoises et à celles des Alpilles. Dans ces dernières, plus de 15 % des habitants résidaient cinq ans auparavant dans une commune extérieure au territoire.

Synthèse
No 55
Paru le : 22/05/2013