Grand Arles : des difficultés à surmonter, des atouts à exploiter

Jean-Jacques Arrighi, Marjorie Martin, Insee Provence-Alpes-Côte d'Azur

À cheval sur deux régions, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Languedoc-Roussillon, le Grand Arles a renoué au cours de la dernière décennie avec sa croissance démographique passée. Fort d'un riche patrimoine naturel et culturel, le territoire bénéficie d'une importante attractivité touristique mais également productive. Ces atouts doivent toutefois surmonter une double difficulté. D'une part, la saison touristique est limitée dans l'année et le faible nombre de résidences secondaires constitue un frein au développement de l'intersaisonnalité. D'autre part, le poids du tourisme dans le tissu productif mais également de l'agriculture et de l'industrie agro-alimentaire, secteurs à forte composante saisonnière, explique la moindre rémunération et la moindre qualification des emplois du territoire. Le taux de chômage de la zone d'emploi d'Arles est le plus élevé des zones d'emploi de Paca et les centres anciens d'Arles, Beaucaire et Tarascon concentrent des poches de grande précarité. Adapter l'offre d'équipements aux besoins des nouveaux arrivants, favoriser la qualification des jeunes adultes, redynamiser et requalifier les centres villes sont autant d'enjeux auxquels ce territoire est confronté.