La prospective en Lorraine : un essai de synthèse fondée sur le modèle de la base économique

Gérard MOREAU

La contribution suivante de l’Insee s’inscrit dans le cadre des réflexions prospectives du CESR de Lorraine. Ce travail mobilise le modèle théorique de la «base économique». Dans ce modèle, l’accent est mis sur la capacité d’un territoire à attirer des revenus de l’extérieur afin de nourrir et «doper» son développement endogène. Ce cadre conceptuel est utilisé ici à dessein pour organiser et interpréter les migrations résidentielles à l’œuvre en Lorraine et les projections de population active qui en découlent. Il permet en outre d’identifier les faiblesses régionales et les leviers à mobiliser au niveau des enchaînements causals, entre emploi et population, inhérents à ce modèle. Ainsi, le faible dynamisme économique lorrain et l’insuffisance d’emplois, particulièrement dans certaines catégories, pèsent sur le devenir de la population active régionale. En revanche, le développement du travail frontalier de la Lorraine vers le Luxembourg, puissant générateur de base économique résidentielle, est susceptible d’infléchir localement des projections déclinantes. Quant à la causalité symétrique de la population sur l’emploi, que décrivent les mécanismes de l’économie présentielle, elle produit des effets modestes dans les zones frontalières où les conditions en termes de revenu semble réunies.

Economie Lorraine
No 209
Paru le : 17/02/2010