Hausse des énergies fossiles pour satisfaire la demande

Gaëlle GILBOIRE, Observatoire Énergie Réunion

L’île de La Réunion ne dispose pas d’énergies fossiles et reste très dépendante de l’extérieur pour sa consommation d’énergie. En 2009, la dépendance énergétique de l’île atteint son plus haut niveau depuis 2005, avec 87,1 % des ressources en valeur importées, en provenance d’Afrique, d’Europe et d’Asie. Il s’agit principalement de produits pétroliers et de charbon servant de combustible pour la production d’électricité dans les centrales thermiques ou de carburant et de combustible pour le transport, l’agriculture et l’industrie. Plus marginalement, ces combustibles sont utilisés dans le secteur résidentiel (cuisson des aliments, chauffage dans les Hauts).

Revue économie de La Réunion Hors série
No 9
Paru le : 02/07/2010