Deux fois plus de personnes âgées dépendantes en 2030 à La Réunion

Chantal CHAUSSY, Edouard FABRE

En 2030, 26 700 personnes seraient dépendantes à La Réunion, soit le double de 2012. L'arrivée à des âges élevés de générations nombreuses nées dans les décen-nies cinquante ou soixante explique l'ampleur de la hausse. Selon les hypothèses retenues, le taux de dépendance resterait stable autour de 12 %, soit trois points de plus qu'en France métropolitaine. L'état de santé des Réunionnais se dégrade en effet plus rapidement, avec une espérance de vie moins longue qu'en métro-pole et une dépendance plus précoce. En particulier, les femmes réunionnaises sont beaucoup plus souvent dépendantes que les métropolitaines à partir de 60 ans : 15,2 % d'entre elles sont dépendantes à La Réunion contre 10,5 % en métro-pole. L'âge d'entrée en dépendance recule néanmoins progressivement.Les personnes âgées dépendantes vivent très fréquemment à domicile (92 %). Même en cas de dépendance lourde, 83 % des Réunionnais restent à domicile (49 % en métropole).