Les migrations résidentielles en Nord-Pas-de-Calais : la métropole lilloise au coeur des mobilités

Pierre Chaillot,

En légère croissance, la population du Nord-Pas-de-Calais bénéficie d'un solde naturel positif qui compense un solde migratoire déficitaire. Ce dernier correspond principalement aux migrations vers l'Île-de-France et les régions du sud de la France. À l'échelle des territoires, cette même dynamique migratoire se vérifie pour chaque zone d'emploi de la région. Celle de Lille, en particulier, présente un solde migratoire en fort déficit, tant vis-à-vis de l'extérieur de la région qu'avec le reste du Nord-Pas-de-Calais. Les échanges internes à la région se font principalement avec la zone d'emploi de Lille ou entre zones limitrophes. Dans l'ensemble, beaucoup de migrants quittent les espaces urbains de la région pour s'installer dans les espaces périurbains.