Les logements en Champagne-Ardenne : moins d’habitants dans plus de logements

Valérie Guerland (dreal Champagne-Ardenne), Sandrine Rigollot (Insee)

Entre 1999 et 2006, en raison de la baisse de la taille des ménages, le nombre de logements occupés augmente alors que la population diminue très légèrement. Malgré tout, la proportion de logements inoccupés repart à la hausse, au contraire de la tendance nationale. Dans plusieurs bourgs ruraux en évolution démographique éfavorable, les logements vacants représentent jusqu’à 15 % du parc de logements. La part des ménages logés en HLM diminue entre 1999 et 2006 mais reste, avec 22,5 %, la plus élevée des régions françaises. Favorisé par les dispositifs publics, le secteur locatif privé se développe, particulièrement dans le collectif. Les propriétaires sont de plus en plus nombreux, mais leur part reste dans la région très inférieure au niveau national. En même temps que la taille des ménages diminue, celle des logements augmente. Aussi, le nombre de logements, pour lesquels il manque au moins une pièce au regard des besoins de la famille diminue. Ces logements en occupation élevée représentent aujourd’hui, 5,4 % des résidences principales.

Insee flash
No 109
Paru le : 15/10/2009