L'emploi des seniors en Franche-Comté : loin de l'objectif de Lisbonne

Véronique RIVERON

Malgré un renversement de tendance au cours de ces dernières années, l’âge moyen de départ à la retraite des Français a reculé de dix ans depuis les années 1960. Quarante ans plus tard, la fin de la période d’activité professionnelle se situe en moyenne à 59 ans. Cependant, la fin de carrière a lieu généralement plus tôt, à partir de 55 ans. Le départ à la retraite en est la raison principale. Après 55 ans, il est difficile de conserver son emploi ou, en cas de chômage, de retrouver un travail. 36,2% des Francs-comtois âgés de 55 à 64 ans ont un emploi. Comme en France, ce taux d’emploi de seniors est bien en dessous de l’objectif fixé par le Conseil européen de Lisbonne de mars 2000. En effet, chaque État membre devait atteindre, en 2010, un taux d’emploi de travailleurs « plus âgés » de 50%. Les seniors travaillent le plus souvent dans les secteurs de l’éducation, la santé et l’action sociale et l’agriculture. En revanche, ils sont moins nombreux dans les métiers présentant une pénibilité physique, des contraintes horaire, et dans ceux nécessitant un niveau d’étude ou de technicité élevé. À l’horizon 2020, dans la région, 152 000 actifs devraient cesser leur activité professionnelle, soit un actif sur trois. Les départs seraient nombreux dans la santé, l’administration publique, l’éducation et l’automobile. Ces quatre secteurs concentreraient 40% des départs.

l'Essentiel INSEE Franche-Comté
No 121
Paru le : 26/05/2010