Migrations, famille et vieillisement : des défis pour La Réunion de demain

Claude-Valentin Marie, Franck Temporal, Stéphanie Condon (Ined), Sarah Abdouni (Insee), Didier Breton (Université de Strasbourg)

Un Réunionnais sur quatre n'a jamais quitté son département. Ils sont autant à être partis pour des séjours de plus de 6 mois, au motif du service militaire, pour poursuivre des études ou trouver un emploi. Lorsqu'ils reviennent, ils occupent généralement une position plus favorable sur le marché de l'emploi. Les maternités précoces sont fréquentes dans les Dom. À La Réunion, une femme de 20 à 30 ans sur quatre a été mère avant l'âge de 20 ans. Les familles monoparentales sont également nombreuses, mais les enfants réunionnais qui vivent toute leur enfance dans ce type de famille sont moins fréquents qu'aux Antilles- Guyane. Les solidarités intergénérationnelles, ou l'aide apportée par des proches, restent prégnantes à La Réunion. Les personnes âgées sont souvent aidées dans leur quotidien par leurs enfants. En revanche, l'aide financière régulière est très limitée. En cas de forte dépendance, l'aide des proches apparaît aussi beaucoup plus réduite. En cas de dépendance physique importante, la majorité des retraités de plus de 60 ans souhaiteraient rester chez eux en bénéficiant d'une aide à domicile.

Publications grand public
Insee partenaires – No 12
Paru le : 10/05/2011