SCoT de l'Agglomération Messine : se rendre attractif pour relancer la dynamique démographique

Pierre-Yves BERRARD et Philippe DEBARD

Population qui stagne, érosion du solde naturel et déficit migratoire chronique, le bilan démographique du SCoTAM n'est guère encourageant. Metz et sa première couronne en manque de dynamisme ne jouent pas sur ces points un rôle d'entraînement. Seuls les espaces périurbains enregistrent une hausse de leur population, doublée d'une envolée de la construction neuve. Mais cette situation est consommatrice d'espace et génère une forte dépendance à l'automobile. Les échanges de population se font essentiellement avec les arrondissements de Thionville, Nancy et Briey, et avec l'Île-de-France. Les personnes de 18 à 45 ans sont les plus mobiles. Leurs choix résidentiels vont à Metz pour les étudiants, la première couronne pour les jeunes actifs, et le périurbain pour les familles avec enfants. Développer l'emploi, soutenir l'enseignement supérieur et la recherche, maîtriser la périurbanisation, sont des pistes à suivre par le SCoTAM pour rendre le territoire attractif et contredire un scénario de trop légère hausse de population à horizon 2020, suivi d'une baisse des effectifs scolarisés et d'une hausse du nombre de personnes âgées.