Les mobilités professionnelles en Auvergne

François LASBATS, Insee - Anne SERANDON, Jacques MALGRAS, Carif-Oref

Au cours d'une année, un salarié sur cinq change de métier. Cette mobilité professionnelle peut être choisie ou contrainte suivant les métiers et leur niveau de qualification. Elle est plus importante chez les cadres et les ouvriers non qualifiés. Pour ces derniers, elle est souvent synonyme d'ascension sociale et se fait alors davantage par accession à un métier plus qualifié que par augmentation de salaire. Une majorité des mobilités s'effectuent vers des métiers qui ne nécessitent pas de compétences proches. Les femmes sont professionnellement plus stables que les hommes. La stabilité dépend aussi de l'âge : elle est sensiblement plus faible chez les 15-29 ans. La mobilité est plus importante dans les grandes entreprises et c'est dans les unités de taille moyenne qu'elle est la plus limitée. Enfin, elle se fait principalement au sein d'un même établissement ou d'une même entreprise et, en grande majorité, dans la même zone d'emploi.