Ile-de-France : une mobilité forte pour les jeunes, faible dans le parc locatif

Philippe Louchart, IAU Ile-de-France

Parmi les ménages vivant en Ile-de-France en 2006, 38 % habitaient dans un autre logement cinq ans plus tôt. Cette mobilité résidentielle est l'une des plus élevées des régions de l'Hexagone. Elle est due à la jeunesse de la population francilienne et à l'importance du parc locatif. Mais à caractéristiques identiques, les Franciliens sont moins mobiles que les provinciaux.

INSEE Ile-de-France à la page
No 363
Paru le : 22/07/2011