En Pays de la Loire, les maisons grignotent les champs

Patrice MILLON (DRAAF), Bernard ROBERT (DRAAF), Philippe PIROT (DREAL), Philippe VIGNERON (DREAL), Amandine RODRIGUES (Insee)

L'urbanisation croissante place aujourd'hui les Pays de la Loire au 6e rang des régions métropolitaines les plus artificialisées. La croissance démographique, par le biais du logement, et la croissance économique, par celui des bâtiments non résidentiels, sont les deux principaux moteurs de l'extension urbaine actuelle. Cette dernière consomme essentiellement des sols agricoles. Les communes littorales et périurbaines sont aujourd'hui les plus gourmandes en foncier. Une gestion durable du sol, passant notamment par une densification des formes urbaines, permettra d'amoindrir tensions foncières et conflits d'usage entre activités agricoles, habitat et développement économique.

Publications grand public
Étude – No 79
Paru le : 08/10/2009