Jura : un département rural disposant d'un réel potentiel d'attractivité

Yves LEBEAU, Nathalie PIQUEREY et Pierre QUILLERY

Département situé dans l'Est de la France et limitrophe de la Suisse, le Jura, qui s'étale de la plaine à la moyenne montagne, est resté en grande partie rural. Entre 1962 et 2006, la population départementale progresse de 14,1% pour s'établir à 257 400 habitants en fin de période. Les trois plus grandes villes du département sont de taille moyenne : au 1er janvier 2006, Lons-le-Saunier, chef-lieu, est peuplée de 17 900 habitants. Dole et Saint-Claude, sous-préfectures, en comptent respectivement 24 600 et 12 000. Une partie du territoire jurassien connaît depuis une trentaine d'années un vieillissement relativement marqué lié à une faiblesse du solde naturel et un déficit migratoire souvent élevé. Retenir les jeunes et accompagner les personnes âgées est un des enjeux du territoire. Au début des années 2000, l'attractivité résidentielle du Jura s'améliore, en partie portée par la périurbanisation du triangle Dijon - Besançon - Lons-le-Saunier. Connaissant depuis de nombreuses années une moindre sensibilité au chômage que la plupart des départements métropolitains, le Jura voit celui-ci progresser depuis le début de l'année 2008. Département à vocation industrielle ancienne, il accueille, entre autres, les principales entreprises métropolitaines du secteur de la lunetterie et du jouet. Ces industries, fortement exportatrices, sont soumises à une forte pression dans le cadre d'une économie mondialisée. Les difficultés de l'industrie automobile commencent à affecter certains sous-traitants présents dans la zone d'emploi de Saint-Claude qui figure parmi les plus spécialisées au niveau métropolitain.

l'Essentiel INSEE Franche-Comté
No 117
Paru le : 31/10/2009