Dans l'agglomération parisienne, un sans-domicile sur deux n'a jamais eu de logement personnel

Jessica Labrador (Insee Ile-de-France)

Dans l'agglomération parisienne, un sans-domicile sur deux n'a jamais eu de logement personnel contre 36 % pour ceux des autres agglomérations de plus de 200 000 habitants. La séparation familiale est la principale cause de la perte de logement pour ceux en ayant déjà eu un. La moitié des sans-domicile de l'agglomération parisienne ne recherche pas de logement. Le cumul de facteurs de précarité freine cette démarche. Les femmes sans domicile effectuent plus souvent que les hommes des démarches pour trouver un logement, surtout quand elles sont accompagnées d'enfants. Les démarches n'aboutissent que très rarement dans l'agglomération parisienne : seul un sans-domicile sur dix a eu une proposition de logement.

Publications grand public
INSEE Ile-de-France à la page – No 424
Paru le : 19/06/2014