Le territoire sedanais : une entité fragile

Nicolas Panafieu

Malgré une population stable depuis 1999, le territoire sedanais présente des signes de fragilité. Si la population se maintient grâce au ralentissement du déficit migratoire, une fracture démographique et sociale s’opère. Dans le pôle urbain, la population diminue, vieillit, et les revenus y sont plus faibles. En dehors du pôle, la population croît et rajeunit. Le poids important de l’industrie, marquée par la métallurgie et le textile, caractérise le marché de l’emploi. La dépendance au secteur automobile, pour lequel plusieurs usines de la métallurgie et du textile travaillent comme sous-traitants, fragilise l'économie sedanaise. La moitié des emplois se situe dans le pôle urbain, ce qui est relativement faible en regard d'autres territoires comparables de la région. Les entreprises et les emplois sont surtout présents dans la partie ouest, proche de l’agglomération de Charleville-Mézières. Cette dernière inclut dans son aire d'attraction certaines communes du territoire sedanais. L'influence de Charleville-Mézières se reflète dans les déplacements quotidiens entre le domicile et le lieu de travail. Un actif du territoire sedanais sur quatre se déplace chaque jour vers le Scot de Charleville-Mézières pour rejoindre son lieu de travail.

Insee flash
No 103
Paru le : 01/06/2009