Vivre et vieillir en Moselle : projection à l'horizon 2020

Florence LEMMEL et Gérard MOREAU

Un vieillissement marqué caractérise la population mosellane à l’horizon 2020. Toutefois, le vieillissement est multiforme et l’impact sur la dépendance potentielle n’est pas systématique. Alors que le nombre de personnes de plus de 60 ans augmenterait de près de 35% et que celui des plus de 85 ans ferait plus que doubler, la dépendance potentielle évoluerait de moins de 20%. La structure démographique détaillée propre à chaque territoire, à savoir les parts des individus de 60-74, 75-84 et plus de 85 ans, est déterminante, de même que le recul continu de l’âge d’entrée en dépendance. Quant aux transformations des modes de vie, elles auraient pour conséquence que la population potentiellement dépendante s’accroîtrait plutôt à domicile (+23,8%) qu’en institution (+8,3%). Ces tendances se réaliseront plus ou moins favorablement pour les individus et la collectivité en fonction de divers paramètres personnels (revenus, logement, etc.) et environnementaux (accès de proximité à une gamme de services, etc.). Ces facteurs devront être pris en compte dans les politiques d’aménagement du territoire et de transports afin de favoriser le maintien à domicile des personnes âgées.

Economie Lorraine
No 157
Paru le : 01/02/2009