Recensement de la population de 2006 - la Champagne-Ardenne attire mais ne retient pas

Nicolas Panafieu

Dans les changements de région de résidence ayant lieu sur le territoire national, la Champagne-Ardenne attire mais ne retient pas. Les importants départs de jeunes adultes, cadres ou futurs cadres, accélèrent le vieillissement de sa population et accentuent le moindre niveau de qualification de ses actifs. Des Franciliens s’installent dans l’Aube, attirés par sa proximité avec la région capitale et par l’université technologique de Troyes. De nombreux jeunes affluent de Haute-Marne, des Ardennes et de l’Aisne vers la Marne pour poursuivre leurs études, mais ils n’y restent pas. Dans l’aire urbaine de Reims, le phénomène de périurbanisation se confirme avec des déménagements de familles de la ville vers la périphérie. Les parents isolés, les étudiants et les personnes très âgées font plus souvent le trajet inverse.

Insee flash
No 106
Paru le : 02/07/2009