Étudiants des Pays de la Loire : des mobilités géographiques nombreuses, des études moins longues qu'ailleurs

Guillaume COUTARD, Christophe FOUCHARD, Sébastien SEGUIN (Insee), Thierry FURET et Claire ROPERS (Rectorat de l'académie de Nantes)

Dans les Pays de la Loire, les taux de réussite au baccalauréat et aux examens de l'enseignement supérieur sont plus élevés que la moyenne nationale. Pour autant, les bacheliers et étudiants originaires de la région poursuivent moins souvent et moins longtemps leurs études, privilégiant notamment les filières technologiques et professionnelles de niveau bac +2. Il pourrait en résulter à terme une inadaptation entre les formations suivies et les besoins de qualification du tissu économique régional. La région se caractérise en outre par une intensité très élevée des échanges d'étudiants avec les autres régions, notamment ses voisines. Si les pôles d'enseignement supérieur attirent surtout des néo-bacheliers (en particulier en BTS), ils présentent un léger déficit d'attractivité au-delà de bac +2. Les échanges d'étudiants sont particulièrement nombreux entre les divers pôles d'enseignement des régions Bretagne et Pays de la Loire, ce qui pose la question de la complémentarité des formations qu'ils proposent et des collaborations entre eux.