La crise en Poitou-Charentes : entre ruptures et continuités

Didier Lampin, Gérard Moreau

La fin de la décennie 2000 a été marquée par une crise économique profonde. Face à la chute d'activité de 2008-2009, l'ajustement de l'emploi en France a été relativement limité, bien que nettement supérieur à celui observé en Allemagne. En Poitou-Charentes, les évolutions de l'activité et de l'emploi ont été moins favorables. À une dynamique atone du PIB a répondu un ajustement drastique de l'emploi. Pendant les six trimestres de crise (du 2e trimestre 2008 au 3e trimestre 2009), l'emploi a reculé de 4,8 % en Poitou-Charentes contre 3,2 % en moyenne métropolitaine. Cette crise s'est inscrite à la fois en continuité et en rupture des années précédentes. Tandis que l'industrie a suivi un déclin apparemment inexorable, le commerce et la construction ont subi une nette correction après des années fastes. Le début de la décennie a aussi été le théâtre d'une montée du travail intérimaire en Poitou-Charentes. Le poids des formes particulières d'emploi dans la région, l'intérim particulièrement, a contribué à la forte flexibilité externe constatée des niveaux d'emploi. Quant à la reprise jusqu'à mi 2011, elle a été nette mais de courte durée. Seulement un tiers des emplois disparus pendant la crise ont été recréés dans la région. Depuis mi 2011, la conjoncture de l'emploi est plus qu'incertaine.

Décimal
No 320
Paru le : 15/10/2012