Pauvreté-précarité en Meurthe-et-Moselle : plus de 42 000 ménages vivent sous le seuil de bas revenus

Damien RICHET

La pauvreté mesurée par les bas revenus concerne en Meurthe-et-Moselle 18,4% des ménages en 2009, soit 42 200 foyers qui comptent 95 000 personnes. C'est le plus fort taux des départements lorrains dont la moyenne est à 17,9%. La hausse du nombre de ménages concernés (+5% en 2009) se poursuit en 2010 (+3%). Les familles monoparentales sont particulièrement touchées. Sans les prestations familiales, un quart des ménages seraient à bas revenus. Le taux de chômage dans la commune ainsi que le fait de résider en milieu urbain ou rural aggravent la pauvreté. Au contraire, la mixité sociale et la possession de son logement l'atténuent. Si le logement a une telle importance, c'est parce que la ségrégation résidentielle par les revenus s'effectue au travers du logement, comme on le voit dans l'agglomération de Nancy. La cause première de la pauvreté des ménages est un salaire insuffisant, et la plupart des catégories à bas salaires, employés, femmes, CDD, jeunes ou seniors sont surreprésentées en Meurthe-et-Moselle.

Economie Lorraine
No 288
Paru le : 05/07/2012