Ménages modestes et territoires fragiles : premiers touchés par la crise dans les Pays de la Loire

Nicole GICQUAUD, Sébastien SEGUIN (Insee)

Si la population des Pays de la Loire est sensiblement moins touchée par la pauvreté que celle des autres régions françaises, le niveau de vie des ménages a subi les premiers effets de la crise dès 2009, notamment en raison de la dégradation du marché du travail. Les plus modestes d'entre eux ont été les plus affectés : leur niveau de vie a baissé par rapport à 2008 et le taux de pauvreté a augmenté de 0,5 point sur la période. Ce sont les personnes en âge de travailler qui ont le plus pâti des effets de cette crise, notamment les adultes des familles avec enfants. La Sarthe et la Mayenne sont les départements de la région qui ont été les plus touchés par la hausse de la pauvreté. La crise a été fortement ressentie dans les territoires assez éloignés des centres urbains, mais aussi dans les grands pôles urbains, où se concentrent les personnes pauvres et les plus sensibles aux aléas économiques. La baisse des revenus des ménages les plus défavorisés est sensible dans les agglomérations (tout particulièrement dans celle mancelle) ou dans les pôles d'emploi industriels à l'est de la région.