D'une immigration de main d'œuvre à la quête d'une villégiature

Fabrice DANIELOU, Magali LANSON-DURANCEAU

Les immigrés représentent moins de 3 % de la population bas-normande en 2009, soit une part très inférieure à la moyenne nationale (8 %). La région compte 40 000 personnes nées étrangères dans un pays étranger, au premier rang desquelles plus de 7 000 britanniques. Cette arrivée de nouveaux résidents, souvent en quête d'une villégiature, a gagné en importance au cours des cinquante dernières années, en particulier en regard de la traditionnelle immigration de main d'oeuvre, observée tout au long du siècle, et marquée par l'installation de travailleurs polonais, espagnols ou italiens au gré des besoins de l'industrie locale.

E pour Cent
No 54
Paru le : 08/10/2012