À Laval, renforcer l'attractivité pour préserver la cohésion sociale

Vincent BONNEFOY, Nicole GICQUAUD et Serge JOSEPH (Insee)

Avec 44 000 emplois salariés, Laval et sa première couronne bénéficient de solides atouts économiques. Si des poches de précarité apparaissent à Laval, à l'image des quartiers est, les disparités de revenus y sont moindres que dans des villes comparables. Attractive pour les entreprises, Laval peine davantage à attirer ou à retenir ses habitants. L'évasion urbaine est un des facteurs qui pèsent sur sa démographie. Dans un contexte de vieillissement de la population où les migrations constitueraient à l'avenir l'essentiel de la croissance démographique, le renforcement de l'attractivité à l'égard des jeunes familles serait un enjeu majeur pour la ville. Il permettrait d'éviter une baisse trop marquée de la population active qui pourrait compromettre les opportunités de développement. Il contribuerait également à renforcer la mixité dans les quartiers pavillonnaires et plus globalement à préserver la cohésion sociale. Face à ces défis, les politiques de l'habitat, de renouvellement urbain en coeur de ville et d'amélioration de l'offre d'équipements pourraient être quelquesuns des leviers qui permettront à Laval de jouer pleinement son rôle de centralité afin de préserver la dynamique de son agglomération.