Personnes âgées dépendantes : le maintien à domicile, solution privilégiée mais exigeante

Yann KUBIAK, ARS Lorraine

Les années 2030 verront le nombre de personnes âgées de plus de 75 ans franchir la barre des 300 000. Le vieillissement, phénomène plus marqué dans la Meuse et dans les Vosges, est également très présent en Moselle et Meurthe-et-Moselle. Le placement en établissement concerne surtout les personnes âgées en perte d'autonomie. Parmi les 42 000 bénéficiaires de l'allocation personnalisée d'autonomie, 20 000 vivent en établissement et sont fortement dépendants. Depuis quelques années, le maintien à domicile est préféré au placement en établissement, notamment pour des personnes souffrant d'une légère perte d'autonomie. Ce choix implique de maintenir sur le territoire lorrain un nombre suffisant et bien réparti de professionnels de santé, notamment les médecins généralistes. Plusieurs mesures visent d'ores et déjà à renforcer l'attractivité de l'exercice de la médecine généraliste libérale sur l'ensemble des territoires lorrains.

Economie Lorraine
No 289
Paru le : 10/07/2012