Maintenir le dynamisme rochelais face aux enjeux de la périurbanisation

Jérôme BORÉLY

Après une période de morosité dans les années 1980, l'aire urbaine de La Rochelle a connu un regain d'attractivité dans les années 1990. Le dynamisme, tant économique que démographique, est toujours à l'œuvre aujourd'hui. La population de l'aire urbaine croît par son solde naturel et plus encore par son excédent migratoire. L'aire urbaine est attractive pour tous ou presque. Elle l'est plus pour les cadres, moins pour les ouvriers et retient difficilement les étudiants venus y faire leurs études supérieures. L'aire urbaine est aussi en proie à une forte périurbanisation. Ce phénomène confronte la commune et la Communauté d'Agglomération de La Rochelle à deux enjeux : être en mesure d'accueillir les nouveaux habitants en conservant les habitants actuels pour un développement démographique équilibré et maitriser les déplacements des habitants sur leur territoire. Simultanément, le dynamisme économique de l'aire urbaine se manifeste par une croissance rapide et équilibrée de l'emploi. Malgré cette progression de l'emploi, le chômage reste élevé. Ces dynamismes économique et démographique vont de pair avec une hausse des revenus.

Décimal
No 319
Paru le : 29/06/2012