Après une longue période de croissance, depuis 1999, la Bretagne et ses territoires résistent à la crise (Octant Analyse n°11)

Frédéric Pellet

Entre 1999 et 2007, la Bretagne a gagné 160 000 habitants essentiellement grâce au jeu des migrations. Cette attractivité a joué, en particulier, pour les actifs. Avec 150 000 salariés de plus durant cette période, la région a connu un développement de l'emploi supérieur au niveau national. Cette dynamique n'a cependant pas été uniforme sur l'ensemble de la région. Les territoires de l'est et du sud de la région en ont été les principaux bénéficiaires, tandis que l'ouest et le nord-ouest sont restés un peu en retrait. Depuis début 2008, la région n'a pas été épargnée par la crise économique. L'emploi intérimaire, l'industrie et la construction ont particulièrement pâti du contexte dégradé. Comme au niveau national, les territoires avec une forte composante industrielle ont été les plus affectés. À l'inverse les zones à vocation plus résidentielle ont été plus épargnées.

Octant Analyse
No 11
Paru le : 13/01/2011