Centres-villes et zones d’activités à La Réunion : des espaces favorables au développement de l'emploi

Auteurs : Nelly ACTIF (chef de la division Études), Édouard FABRE (chef de projets), Stéphanie LIEUTIER, Caroline REGNARD, Pierre THIBAULT (Chargés d’études)

L’histoire, les politiques mises en oeuvre et la géographie ont façonné des logiques territoriales propres à chaque zone d’emploi. Partout se dessinent des périmètres accueillant de fortes concentrations d’emploi, appelés ici « pôles d’emploi infracommunaux », que l’on peut classer en trois catégories. Les centres-villes des grandes communes apparaissent comme des terrains privilégiés pour la localisation des activités économiques. Composés en grande partie de services publics, ils attirent des établissements marchands offrant biens et services aux populations résidentes et de passage. D’autres pôles, plus spécialisés, sont constitués sur les zones d’activités dessinées par les aménageurs. Leur intérêt se lit par leur impact sur le développement d’activités productives (industrie, BTP, commerce de gros), créatrices de richesses. Le dernier type de pôle, plus administratif, est induit par l’implantation d’équipements publics rares pourvoyeurs d’emplois nombreux (hôpitaux, université).

Revue économie de La Réunion
No 137
Paru le : 16/12/2010