Plus de huit couples rhônalpins sur dix sont biactifs

Serge Maury, Philippe Bertrand, Insee Rhône-Alpes

Les femmes en couple sont moins actives que les célibataires. La propension à être femme au foyer, si elle dépend d'abord de la présence de jeunes enfants, est également liée à la catégorie socio-professionnelle du conjoint. Mais la bi-activité est la situation la plus fréquente : elle concerne huit couples sur dix. Au sein des couples concernés par le chômage, la femme est deux fois plus souvent sans emploi que l'homme ; mais cet écart s'estompe pour les plus âgés. Des cadres aux ouvriers, l'homme est deux fois plus souvent que la femme dans une situation socioprofessionnelle supérieure (41 % des cas contre 21 %). Pour le niveau de diplôme, le rapport s'inverse en faveur des femmes, le phénomène s'amplifiant chez les plus jeunes.

La Lettre Analyses
No 223
Paru le : 06/03/2014