La population active bretonne à l'horizon 2030 : une croissance deux fois moindre que celle des inactifs (Octant Analyse n° 59)

Michel Rouxel

En 2030, la Bretagne pourrait compter 153 000 personnes actives de plus qu'en 2010. Au fil des ans, cette progression, liée à l'attractivité migratoire de la Bretagne et à l'augmentation des taux d'activité chez les seniors, ralentirait toutefois. Entre les pays bretons, les disparités pourraient être fortes, notamment entre l'Est et l'Ouest. Seul, le pays du Centre-Ouest-Bretagne pourrait connaître une légère baisse de ses ressources potentielles de main-d'oeuvre. Cependant, contrairement à la décennie précédente, le nombre d'actifs augmenterait deux fois moins vite que celui des inactifs en général, et cinq fois moins vite que celui des personnes de 65 ans et plus, en particulier. Des enjeux spécifiques peuvent donc se poser s'agissant de l'adéquation entre les besoins des populations locales et les ressources de main-d'oeuvre disponibles pour y répondre.

Octant Analyse
No 59
Paru le : 13/02/2014