Le sport licencié en Lorraine : équipements, clubs, âge et sexe conditionnent la pratique

Philippe DEBARD, Pierre LAGARDE (DRJSCS Lorraine)

En 2012, un Lorrain sur quatre possède une licence sportive. Le football reste le sport numéro un mais souffre depuis cinq ans d'une certaine désaffection. Le manque d'équipement constitue un frein à la pratique sportive. Le peu de terrains de tennis couverts ou de terrains de rugby, et l'éloignement parfois dissuasif des bassins de natation en sont des illustrations. L'absence de club conduit par ailleurs à un choix souvent contraint entre la pratique du handball et celle du basket-ball. En zone rurale, pratiquer les arts martiaux et les sports de combat est quasiment impossible. L'âge est un autre frein majeur à la pratique du sport. La coupure entre l'enfance et les années collège qui favorisent l'accès au sport licencié, et la vie étudiante, le monde du travail et les charges familiales qui au contraire le transforment en contrainte temporelle, en est la démonstration. Par ailleurs, les femmes, qui disposent de moins de temps libre, demeurent confinées dans un nombre plus restreint de disciplines.

Economie Lorraine
No 332
Paru le : 10/02/2014