L'impact de quatre scénarios prospectifs sur la démographie bas-normande dans 30 ans

Pascal CAPITAINE et Émeric MARGUERITE - Insee ; Patrice ROUX-CAILLEBOT et Olivia DURANDE - (Dreal)

À l'horizon 2040, si les tendances démographiques actuelles se prolongeaient, la population bas-normande devrait s'accroître de 125 000 habitants. Mais de l'économie mondiale à l'organisation territoriale locale, bien des facteurs pourraient changer l'ordre des choses. Selon quatre scénarios, volontairement caricaturaux, la population régionale pourrait se stabiliser à 30 000 habitants de plus ou au contraire gagner 300 000 habitants. Ces scénarios n'auraient pas la même influence au sein de la région. Le bassin caennais serait favorisé dès lors qu'il serait au cœur de nouvelles gouvernances (métropole normande ou Eurorégion anglo-normande). Le littoral de la région serait, quant à lui, un territoire "premium" tirant bénéfice de ses aménités. Plus à l'écart des opportunités de développement, les territoires du sud de la région (haut-bocage et franges mayennaises) pourraient en revanche connaître des évolutions démographiques moins favorables.

Cent pour Cent
No 241
Paru le : 03/06/2013