Vieillissement du parc et hausse du nombre de ménages stimulent la demande potentielle de logements à l'horizon 2030

Véronique Bruniaux, Rémi Capot et Élisabeth Vilain de l'Insee, Jérome Cinal et Olivier Gauchet de la Dreal

Malgré une faible hausse de la population, le nombre de ménages en Nord-Pas-de-Calais continuerait à progresser de manière soutenue d'ici 2030. Il faudrait alors produire près de 17 000 logements neufs chaque année, pour que la région soit en capacité de loger tous les nouveaux ménages, dans des conditions de confort satisfaisantes. Outre le nombre, se pose la question de la nature des logements à produire, de leur localisation au sein des différents territoires de la région, et plus globalement de leur inscription dans une politique d'aménagement durable du territoire. Les enjeux sont renforcés par une forte demande potentielle liée au renouvellement des composantes les plus obsolètes et dégradées du parc.