Metz 2030 : le logement au service de l'attractivité

Philippe DEBARD

L'objectif de hausse de la population messine passe par un retour à un solde migratoire positif, où le logement est un facteur d'attractivité. Cela nécessite de concilier offre et demande en direction des nouveaux arrivants : petites surfaces pour les étudiants, grands logements dans le centre pour les cadres, appartements en location pour les étrangers. Cela suppose également de veiller à proposer des logements adaptés aux personnes âgées toujours plus nombreuses et des logements accessibles aux familles qui quittent la ville-centre pour la périphérie. En 2030, Metz pourrait compter 6 000 ménages supplémentaires à loger, ce qui induit un besoin de construction neuve, de transformation de logements existants ou de retour des logements vacants sur le marché immobilier.

Economie Lorraine
No 320
Paru le : 11/10/2013