Lyon, au cœur du système métropolitain rhônalpin

Michel Bonnet, Mustapha Touahir

L'observation des flux d'échanges de personnes et de biens est essentielle à la compréhension de l'organisation des territoires en réseau. Par leur caractère répétitif, les déplacements domicile-travail permettent de définir des zones d'échanges préférentiels de proximité. Les migrations résidentielles, quant à elles, mettent davantage en évidence l'attractivité des territoires induite par la haute qualification de leur main d'œuvre. Cela conduit au rattachement de Grenoble au système métropolitain constitué autour de Lyon et de Saint-étienne. Les flux de nature économique entre les sièges d'entreprise et leurs établissements, enfin, s'affranchissent volontiers des distances ; ils génèrent une dynamique des relations entre les aires urbaines les plus grandes.

La Lettre Analyses
No 205
Paru le : 17/09/2013