Des temps d'accès aux équipements de santé réduits mais des besoins élevés

David Desrivierre

Le temps d'accès aux équipements de santé est plus faible dans la région qu'en moyenne nationale. Par ailleurs, le volume de recours par habitant est plus élevé, en lien avec des difficultés sanitaires et sociales plus présentes. Cette fréquentation soutenue des services de santé, ainsi que leur inégale répartition sur le territoire selon la spécialité considérée, s'accompagne de nombreux déplacements de patients, parfois amenés à fréquenter les équipements d'une agglomération voisine. Différents profils territoriaux émergent alors, traduisant une complémentarité entre les espaces de santé régionaux. Certaines zones, en particulier celle de Lille, répondent à l'essentiel de la demande de soins de leurs résidents tout en attirant de nombreux patients résidant sur d'autres territoires. D'autres, comme celles de Flandre-Lys ou de Béthune-Bruay, dépendent largement de l'offre de soins de zones voisines. Des zones de recours peuvent également être identifées pour d'autres territoires de santé comme ceux de Valenciennes ou Lens.