La mobilité professionnelle en Basse-Normandie. Un salarié sur cinq a changé de métier en 2006

Isabelle BIGOT Insee de Basse-Normandie

Le passage d’un métier à un autre n’est pas un événement rare pour les salariés bas-normands en emploi : 20 % d’entre eux se sont orientés vers un autre métier entre 2005 et 2006. Les salariés dont les métiers exigent des compétences très spécifiques et peu transférables dans des activités connexes sont les plus stables (ex : coiffeurs, boulangers...). A l’inverse, dans les professions liées au tourisme, à la restauration et au spectacle, les salariés sont très mobiles et s’orientent vers des activités diverses. Changer de métier augmente les chances de progresser en termes de rémunération, mais n’est pas un rempart contre les baisses de salaire. La mobilité permet au salarié de prendre un poste plus qualifié dans un cas sur trois. Elle est plus fréquente chez les cadres (60 %) et les techniciens et agents de maîtrise (50 %). La mobilité géographique accompagne rarement le changement de métier : 3 % des salariés changent de zone d’emploi et 4 % des salariés mobiles changent de région.

Cent pour Cent
No 203
Paru le : 23/06/2010