La périurbanisation au sein du SCoT de la région rémoise - Un impact sur la mixité sociale et l'environnement

Audrey Déjoie-Larnaudie, Hervé Loiseau

Depuis les années 60, la population des couronnes périurbaines françaises augmente aux dépens de celle des villes. Le schéma de cohérence territoriale (SCoT) de la région rémoise, composé de 140 communes dans lesquelles vivent 288 100 habitants, n'échap- pe pas à ce phénomène. Entre 1975 et 2008, le poids de la ville de Reims au sein du SCoT, en termes de population, est passé de 71 % à 63 %. Les flux migratoires des ménages, à l'origine de cette périurbanisation, modifient la structure socio-spatiale du territoire. Ainsi, les ménages d'une personne et les familles monoparentales s'installent plus souvent à Reims tandis que les couples, avec ou sans enfants, préfèrent l'espace périurbain. De même, les cadres emménagent plus fréquemment dans les couronnes péri- urbaines proches de Reims alors que les ouvriers sont surreprésentés dans la couronne la plus éloignée de la ville-centre. Les populations moins favorisées résident en ville et dans le périurbain plus éloigné.

Insee flash
No 166
Paru le : 20/12/2012