Soins hospitaliers en Bretagne : des conditions d'accès et d'usage différenciées selon les spécialités et les pratiques réelles des patients (Octant Analyse n°44)

Enguerrand Lootvoet, ARS - Frédéric Pellet, Insee

La Bretagne est une région autocentrée en termes de soins hospitaliers : 96 % des séjours de patients bretons sont pris en charge par les établissements de la région. Inversement, ceux-ci n'accueillent que très peu de patients de l'extérieur. Ce résultat s'observe dans toutes les spécialités. Un Breton sur deux réside à moins de vingt et une minutes de voiture de l'hôpital le plus proche. Ce temps d'accès, théorique, est plus long de trois minutes que pour l'ensemble des régions de province. Il est cependant très variable selon les spécialités médicales recherchées : de moins de vingt minutes pour les spécialités de proximité à plus d'une heure pour celles relevant de prises en charge de haute-technicité, nécessitant une organisation suprarégionale. En pratique, les patients ne se rendent pas toujours à l'établissement le plus proche, soit du fait de la complexité des soins requis, soit à cause d'un effet de réputation. Le trajet effectivement parcouru par les Bretons pour suivre leur soin est ainsi trois minutes plus long que s'ils se rendaient à l'hôpital le plus proche.

Octant Analyse
No 44
Paru le : 21/02/2013