En Franche-Comté, la reprise marque le pas

Martine AZOUGUAGH, Stéphane ADROVER

Au second trimestre 2011, l'activité fléchit dans les économies avancées en raison d'une succession de chocs défavorables. Dans ce contexte de ralentissement mondial, la croissance du PIB français est nulle. Les perspectives de croissance à l'horizon de la fin de l'année sont proches de la stagnation. En Franche-Comté, la conjoncture économique est contrastée. Au deuxième trimestre 2011, le taux de chômage régional continue de baisser et s'établit à 8,3 %. Dans le bâtiment, l'activité reste à un niveau élevé. Dans l'industrie, l'emploi continue d'augmenter. Cependant, à l'inverse de la France métropolitaine, le nombre d'emplois diminue dans tous les autres secteurs. Pour la première fois depuis plus de deux ans, l'intérim fléchit. Le nombre d'autorisations de construire est en baisse. Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucun emploi ou en activité réduite, augmente de 0,6 % par rapport au trimestre précédent. Les créations d'entreprises, en hausse de 1,3 %, sont cependant moins dynamiques qu'il y a un an, notamment sous l'effet du recul du nombre d'auto-entreprises. L'activité hôtelière recule légèrement par rapport au printemps 2010. L'hôtellerie de plein air bénéficie de conditions météorologiques favorables.

Info web INSEE Franche-Comté
No 79
Paru le : 23/11/2011