Les perspectives de l'économie franc-comtoise s'assombrissent

Martine AZOUGUAGH

Au troisième trimestre 2011, la conjoncture nationale est marquée par un rebond temporaire de l'activité avec une croissance du PIB de 0,3 %. La production d'énergie se redresse nettement et l'activité dans les services se renforce légèrement. À l'inverse, la production manufacturière continue à se replier (- 0,2 %). L'activité est soutenue par les exportations et par le rebond de la consommation des ménages. Toutefois, l'investissement des entreprises non financières est en baisse pour la première fois depuis le premier trimestre 2010, marquant un affaiblissement de la demande intérieure. Par ailleurs, d'après les résultats des enquêtes de conjoncture, le climat des affaires, dans les services comme dans l'industrie, se dégrade depuis l'été. Les perspectives de production dans l'industrie manufacturière sont en repli. Dans ce contexte, la Franche-Comté peine à tirer son épingle du jeu. L'emploi salarié régional enregistre une nouvelle baisse avec un fléchissement dans l'industrie, le commerce et l'intérim. Le taux de chômage, en baisse continue depuis fin 2009, repart à la hausse avec une augmentation de 0,2 point en un trimestre. La construction neuve manque toujours de dynamisme, la fréquentation hôtelière est en net recul par rapport à l'année précédente et les créations d'entreprises s'essoufflent.

Publications grand public
Info web INSEE Franche-Comté – No 81
Paru le : 13/01/2012