Saisonniers dans le sud-Dordogne : une professionnalisation difficile

Marylène Henry, Stéphane Levasseur, Florence Mathio, Bernadette de la Rochère

Dans le sud de la Dordogne, le fait saisonnier est particulièrement développé dans l'agriculture et le tourisme. Il concerne 8 700 salariés en 2007, en majorité des résidents locaux peu qualifiés. Être saisonnier toute l'année semble difficile. Ceux qui “enchaînent” les travaux saisonniers sont peu nombreux. Un millier de saisonniers le font sur une durée plus longue, plus de 4 mois. Il s'agit, d'une part, de saisonniers un peu plus âgés qui signent plusieurs contrats plutôt dans le tourisme et, d'autre part, de salariés des groupements d'employeurs agricoles. La professionnalisation des saisonniers rencontre encore de nombreux freins pour se développer et sécuriser les acteurs. L'activité saisonnière se concentre surtout entre avril et octobre avec un pic durant les mois de juillet et août. Elle concerne 1 300 employeurs. En moyenne, un saisonnier travaille 45 jours par an sous cette forme qui n'exclut pas d'autres modes d'activités complémentaires, en particulier l'intérim. La moitié des saisonniers sont des jeunes travaillant dans le tourisme avec des contrats courts qui permettent un premier accès au monde du travail.

Le Quatre pages Insee Aquitaine
No 196
Paru le : 02/11/2011